21 mai 2019

Deuil et mélancolie

La mélancolie, l'incapacité de faire le deuil de ceux que l'on a aimés, peut-être justement parce qu'ils ne vous ont pas aimé. Ils vous manquent deux fois par conséquent.  La Princesse de Bohême, et le trône, son père, le roi déchu: il est pour elle comme un membre tranché, un membre fantôme, qui fait partie de vous tout en manquant. Alors, il vous manque, sa présence n'est plus rien, sinon la douleur. C'est le désir, ou une face du désir. La sage réponse de Descartes. Faire comme si cela n'avait jamais fait partie de vous,... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2019

L'Idée de Dieu et les infinis. De St Anselme à Cantor

  L'idée de Dieu. L'Idée de dieu. L'Idée de Dieu. L'idée de dieu. Quelle est donc la différence? Et avec Dieu en lui-même? On dira que l'idée de Dieu existe, et Dieu, peut-être pas. Mais l'idée de Dieu existe-t-elle, ou bien est-elle contradictoire? Car un carré rond n'est pas une idée, ou du moins une Idée. La religion aussi existe. Comment alors distinguer l'idée de Dieu et la religion, les idées et opinions sur Dieu? Peut-être en faisant de l'Idée, avec un I majuscule, l'idée d'un maximum, et d'un maximum absolu.... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2019

De l'autre côté du miroir et de tout ce qu'on peut dire du néant

Je rappelle la définition lacanienne de l'Etre, comme ce qui fait mal, l'adversité, mais aussi comme l'impossible (au sens kantien de la chose en soi, avec une once de plotinisme, je veux dire de néo-platonisme). Saisir les choses, et les gens, au-delà (et en deçà) de la perception; tenter de trouver la vérité qui leur est propre, telle qu'elle ne se présente pas à nous dans le monde civilisé (et naturel) de la phénoménologie d'un Merleau-Ponty. "Cézanne!", dit Merleau-Ponty, au risque de se contredire (disons que nous sommes... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 avril 2019

De la morale et du relativisme moral

En morale, l'attitude du philosophe contraste avec celle de M. "tout le monde". M. "tout le monde" se cherche des excuses, et il se hâte d'en trouver une dans le relativisme: c'est peut-être mal à vos yeux, mais pas aux yeux des brigands des films, qui ont, n'est-ce pas, leur propre morale, ou leur sale morale! Le code de l'honneur, nouvelle chevalerie. A moins que les chevaliers d'autrefois n'aient été que des brigands?  De quel droit se croit-on supérieur à eux? Voici qui est commode, et démocratique... et romantique aussi.... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
26 avril 2019

Philosophie ou philosopher?

Penser par soi-même. Je ne peux pas ajouter 2 que tu penses à 2 que je pense... Simone Weil ne connaissait pas Babbage... Pourtant le scientifique pense collectivement, organiquement, sur le mode par exemple d'une division des tâches. Lalande en son temps protestait déjà contre la vision individualiste et anarchisante de l'activité philosophique. Il ne s'agit pas d'un art, ni d'alpinisme, mais de vérité, de raison. Certes il fallait d'abord se libérer de l'autorité, mais ce temps des barricades est révolu et la pensée est libre. Le... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 avril 2019

le souci des mots et de leur justice - nouvelle version plus explicite

Tugendhat: deux conceptions de la vérité, la vérité comme simple jeu verbal ou logique, avec certes des prolongements vers l'expérience, l'expérimentation, en tant que justement jeu logique, à base d'induction, de déduction et d'abduction. La vérité comme exigence métaphysique, rapport à l'être vrai, qui se prolonge dans une attitude éthique et politique. Leibniz a su concevoir une synthèse de ces deux traditions, explique Ernst Tugendhat.  Humboldt, de son côté, avant Heidegger, voyait dans le langage, et les mots, non de... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 avril 2019

De l'erreur

Il arrive que l'on parle tout en se situant dans un espace donné, par exemple s'il faut indiquer sa direction à un passant. De même si l'on raconte une partie d'échecs. Cependant, l'inverse existe tout aussi bien, à savoir que faute de nous situer dans cet espace de référence, nous nous laissons prendre au piège des mots, soit celui des signifiés, soit celui des signifiants... Et les deux dans le cas de la poésie, sorte de repliement en ruban de Moebius de la feuille de papier du langage sur elle-même. Ainsi que... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 avril 2019

différence du métaphysique et de l'ontologique

Pour moi, et seulement pour ma recherche propre, est méta-physique ce qui dans un discours méthodique peut, par un supplément philosophique, être rapporté de façon justifiée à la réalité en soi, et non aux seuls phénomènes, ni au seul formalisme de ce discours indépendamment du contenu.  Est ontologique, au contraire, ce qui manifeste la résistance de la réalité au discours méthodique. L'infini exprime souvent cette résistance de l'être, ou de l'être-s, au calcul. Disons la résistance du Ça, un Ça non freudien bien sûr. ... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 avril 2019

de l'éducation morale

L’éducation morale   Je vais donc parler de morale… vous parler de morale. L’Ecole, malgré l’éclipse de l’instruction morale entre 1969 et 1985, a toujours été le lieu d’un discours de nature morale. C’est que le devenir soi-même, le devenir responsable de l’enfant suppose une exigence morale de la part de l’adulte, un appel moral - mais aussi - disons-le- des sanctions quand l’élève régresse dans l’irresponsabilité, ou la malveillance. C’est aussi qu’on se rend compte que l’enfant ne devient pas moral seulement en... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2019

De l'histoire et du hasard

Est du ressort de l'histoire ce qui est arrivé, et aurait très bien pu - peut-être - ne pas arriver, ou se passer tout autrement. Alea jacta est, on jette les dés. Mais un jet de dés n'abolira jamais le hasard. L'historien ne se contente pas de raconter ce qui est arrivé comme cela est arrivé, il essaie dans la mesure du possible d'expliquer pourquoi c'est arrivé, et arrivé comme c'est arrivé. Il travaille donc - à la limite - à expliquer pourquoi ce qui aurait très bien pu ne pas arriver devait nécessairement arriver, et arriver... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,