30 mars 2019

Bertrand Russell sur l'Education négative

On trouve à la fin d'un texte peu connu du logicien Bertrand Russell une remarquable critique de la pédagogie, et qui pourrait sans peine s'appliquer à la situation actuelle des enseignants. Il s'agit d'un texte de 1932, "Education et discipline", plutôt mal nommé, car Russell y traite bien plutôt de l'autorité,et anticipe parfois tant sur Arendt que sur Adorno. C'est peut-être ce qu'il a écrit de mieux sur l'éducation, en tout cas il y résume parfaitement ses conceptions de philosophie de l'éducation, ou plutôt, selon ses propres... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 mars 2019

pays: Paris

Ach! Paris, que la Seine comme à Bâle le Rhin germain traverse de part en part et divise. Paris est ma loi, Paris est mon exil! J'ai vécu longtemps, il est vrai, sous l'aile de l'aigle, le Rhin était plein d'étonnants cailloux, en forme de ton coeur, en forme de mon coeur. Ô toi, ma Loi, ô Loi de mon coeur! comme nous nous aimions, si loin pourtant de Paris!  Ah, tous les cailloux du Rhin, et ton coeur! Explication: une pierre peut avoir la forme d'un coeur, et un coeur allemand être dur comme la pierre. Mais Bâle... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2019

Que m'aviez-vous dit? Poème avec une nouvelle interprétation logique, plus rigoureuse

Que m'aviez vous dit, en une langue, un jargon, si étonnants, et si exquis, que je n'y compris goutte? Et je sais qu'il est des gens dont la mémoire excelle, si bien qu'ils se souviennent même des choses qui n'arrivèrent point, je sais aussi que l'amour n'est que par sa feinte, qu'il n'est que par sa douce et mortelle extase, d'où précisément il s'absente, car les mots aussi ont leur pudeur et leur grâce. Il en est comme de silence, qu'il nomme - comme tout mot d'ailleurs - au moment même où il rompt le fil de cet or, de ce Rhin,... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mars 2019

Vases et coeurs qui furent brisés

Le nombre innombrable s'égrena pourtant, il prit forme, celle de l'humaine compréhension, le nombre innombrable s'égrena pourtant, et prit la forme de l'humaine joie, de l'humain consentement, et contentement. De cette joie, mon amour,  naquit un fruit, oui, le fruit aux dix grains (ni sept ni onze). De cette joie ce fruit grandit, il murit, et puis mourut, oui car il pourrit, et puis mourut, il éclata, sous le pilon de ton amour, il eclata, sous le boutoir de ton desastre divin et ardent, le... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 05:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 mars 2019

Napoléon, Lacan, le désir et les schémas

  Selon Lacan, Napoléon n'était pas fou, car il ne se prenait pas pour Napoléon. Napoléon a dit, paraît-il, qu'un bon croquis vaut mieux qu'un long discours: Lacan, l'homme des schémas pervers, qui ne montrent rien, ou plutôt Le Rien, bref l'anti-Napoléon. Le réel n'est pas à conquérir, c'est l'impossible, donc la seule chose à conquérir! Mais où a fini Napo? Et Lacan après tout? On dit aussi que Napo aimait tant le secret qu'on ne comprenait rien à ce qu'il disait, Tolstoi en a fait une farce militaire et philosophique... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2019

De l'histoire et du hasard

Est du ressort de l'histoire ce qui est arrivé, et aurait très bien pu - peut-être - ne pas arriver, ou se passer tout autrement. Alea jacta est, on jette les dés. Mais un jet de dés n'abolira jamais le hasard. L'historien ne se contente pas de raconter ce qui est arrivé comme cela est arrivé, il essaie dans la mesure du possible d'expliquer pourquoi c'est arrivé, et arrivé comme c'est arrivé. Il travaille donc - à la limite - à expliquer pourquoi ce qui aurait très bien pu ne pas arriver devait nécessairement arriver, et arriver... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mars 2019

L'origine du temps: physique profonde et scénario historique (nouvelle version)

Murray Gell-Mann explique très bien qu'il ne faut pas confondre probabilité (par exemple la probabilité entre 0 et 1 que l'as soit tiré par hasard) et la quantité D, quand différents états sont entremêlés et qu'il est impossible de calculer la probabilité de chacun de ces états (parce qu'on ne trouve pas un nombre compris entre 0 et 1, mais une matrice pour le moins peu intuitive). Le probabilisme ne suffit donc pas: non seulement une histoire précise n'est que probable, au même titre qu'une autre histoire au scénario différent, mais... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2019

Le bureau des chats, conte japonais sur le harcèlement

  LE BUREAU DES CHATS 猫の事務所 D'après Miyazawa Kenji 宮沢 賢治 ou bien 宮澤 賢治   宮沢 賢治, né le 27 août 1896 à Hanamaki. Mort le 21 septembre 1933. Poète et auteur de contes. Bouddhiste fervent. Miyazawakenji est également le nom d'un astéroïde, ce qui fait de Miyazawa une sorte de second petit Prince.    Quelles occupations bizarres que celles de l'Administration des chats, à quoi riment donc toutes ces simagrées ? Fait-on progresser bien vite, à force de réunions, la science,... [Lire la suite]
12 mars 2019

Logique et mathématiques

Peut-on considérer qu'on a réduit à la logique une théorie mathématique parce qu'on a exhibé une structure profonde de cette théorie qui fait abstraction de toute constante non logique, comme par exemple le nombre zéro, ou aleph, ou encore le point P et la droite D? Dans ce cas, une science empirique, par exemple la physique, ou toute science humaine "structuralisée",  devrait elle aussi être considérée comme appartenant à la logique pure si du moins existe une structure profonde qui permet de considérer ses... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 mars 2019

Galilée : logique et mathématique

En lisant le Discours sur deux sciences nouvelles de Galilée. De la revanche d'Aristote. La logique ne répare que les erreurs de raisonnement, quand les mathématiques réparent les confusions concernant directement le réel. C'est que le réel est mathématique: je passe ainsi d'une connaissance globale, qui est fausse, à une connaissance précise, qui est vraie. Reste à organiser logiquement le raisonnement. Ainsi, le bâton que l'on brise en prenant appui sur son genou : si le genou n'est pas placé exactement au centre du bâton, le... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 10:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,