30 août 2018

quelques éclairages sur la politique éducative du ministre Blanquer

      Quelques éclairages sur la politique éducative du ministre Jean-Michel Blanquer   Blanquer, le ministre «  premier pédagogue »    Jamais peut-être depuis Jules Ferry, le ministère et sa politique n'ont été à ce point tributaires d'un seul homme, de son bon sens supposé (ou pragmatisme), de ses conceptions pédagogiques, scientifiques, et de son expérience. Et également de son abondante production de textes pédagogiques, à destination des enseignants, des responsables et des... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 août 2018

Souvenirs de Cosette

Le souterrain Quand j'étais enfant, la lecture n'était nullement pour moi un moyen de me hisser sur les cimes, ni d'aller à l'aventure, sur les mers hostiles, tout en restant à l'abri dans le doux giron de quelque maison. Elle ne parlait nullement la langue de la vérité, ni celle de la pensée. C'était simplement le trou, la chambre très close,  d'où je n'entendais plus guère les hurlements des ogres, les ogres du dehors, ceux de la maison, ceux tapis dedans mon coeur assassin, ainsi qu'ils le nommaient.... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 août 2018

En lisant Blanquer...

Comment se fait-il que celui qui comprend le mieux les autres, en raison de sa connaissance intime de sa propre âme, soit celui qui répugne le plus à la vie sociale? Bien sûr, j'inverse ou confonds la cause et l'effet. C'est parce qu'il a fallu fuir les autres qu'on a développé ce savoir, de soi et de ses ennemis, à savoir ses proches, Papa, Maman! Et soi-même. Mais le moraliste ne peut s'empêcher de se dire que ce n'est pas seulement qu'on apprend à se connaître en fuyant les autres, c'est encore qu'on trouve en soi ce combat... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 août 2018

quanta et question

  De nos jours, la métaphysique ne peut être que quantique, en un sens qui n'est plus du tout celui du subjectivisme kantien de Heisenberg. Le sujet existe, et fait partie de l'expérience, au même titre qu'un appareil de mesure ou qu'un ordinateur. Et certes, cela ne résout pas la question de la différence qu'est la conscience, même s'il peut être intéressant de souligner certaines analogies de la conscience et de la réalité quantique. Gell-Mann laisse d'ailleurs entendre que la conscience se comprend mieux comme chaos que... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 août 2018

Combien de fois ai-je failli mourir? Poésie pour la sirène Roro Kidul

O Reine de l'Océan, qui de loin régnas sur mon coeur, Dis-moi! Combien de fois ai-je failli mourir? 1.Tombé avec le landau qui dévalait la pente. C'était en pleine ville une butte villageoise, avec son église blanche et ses rues enchevêtrées D'escaliers Qui montaient, mais pour moi descendaient! 2. Sous les coups de poings, de rallonge électrique, ou de marteau de mon père.  La fin contient le commencement, dit-on, mais le commencement ignore la fin! Je me sentis, sous les coups, bien seul, et ma mère ne me protégea... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2018

Crimes et délits selon Woody Allen

Dans un film de Woody Allen, le professeur Lévy s'étonne, Dieu commanda à l'homme la loi morale, et pourtant cela commença par ce qu'il y a de plus immoral, le commandement de tuer son fils, le sacrifice humain. D'une part, Dieu se situe d'emblée au-delà de la morale, c'est la morale qu'il faut lui sacrifier. D'autre part il s'engage pour la morale, on ne lui sacrifiera plus jamais son fils. Il sanctifie ainsi la morale humaine, tout en se maintenant au-dessus d'elle. La religion ne sera jamais un très bon fondement pour la morale,... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

10 août 2018

pays: l'Allemagne

Dans le port de Hambourg, au coin de rues trop neuves, je cherchais l'ombre, je cherchais la mer, et ne trouvais que l'ambre de cette bière, ich meine ce soleil, éclatant comme un trou. Je buvais et boîtais, je boîtais et buvais, et je me demandais, qui le premier tira? Et qui donc dégaina? Faudra-t-il tout t'expliquer, mon amour? C'était un jour comme aujourd'hui, c'était un jour comme hier, un jour plein de nuits, un jour de canicule et d'orage, c'était à Hambourg, c'était à... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 août 2018

pays: Bâle

De chacune de mes phrases je ferai deux, l'une sera la tienne, ma mie, et l'autre? Si tu le veux, la tienne aussi! Ainsi le lourd bûcheron fend par le milieu l'homme et son cheval, navrés, déchirés tout du long, pauvres figures de papier. Sous la peau l'os blanc et l'organe rouge et bleu qui palpite: oui, oh! oui, la vie se montre au point d'où elle s'absente! Ainsi le prêtre assassin divise l'offrande, amère Iphigenie, une part pour son dieu et l'autre, la tienne. Mais je ne veux plus de cette vie déchirée entre une ville et... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 août 2018

Poésie, doux supplice, ô mon épouse.

Poésie, doux miel de savoir et de liberté! Poésie doux supplice Torture du Savoir Torture de la Liberté,  Toi, leur Epouse vagabonde, Tour à tour sévère, et puis joyeuse,   Epouse dont jamais Savoir Ni Liberté ne connaitront l'étreinte. Ton étreinte! C'est que le savoir ne sait pas C'est que Liberté est captive C'est la vérité! Et c'est le mensonge! O absente vénérée, Venus vénale et sévère, Compagne de toutes mes errances Fidèle comme une ombre à Toutes mes... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 août 2018

pays: Java

Comme son cousin germain tout au bord du Rhin, le brun javanais pousse vers le ciel des Ya et puis des Yo. Ombres de cuir brun, ombres de Java, quel est votre mystère? dites-le moi. Mais tu ne sais plus, tu parles et tu te répètes, tu n'es qu'un obstiné vieillard, ô mon île, ô île de Java, un plat souvenir bourré de piment, quelle est cette folie? Si jeune et si sénile? Papillons du soir, bonsoir, comme vous sentiez bon le patchouli, la banane et le girofle! Non, je n'oublie pas non plus l'huile de palme, qui... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :