Selon Lacan, Napoléon n'était pas fou, car il ne se prenait pas pour Napoléon. Napoléon a dit, paraît-il, qu'un bon croquis vaut mieux qu'un long discours: Lacan, l'homme des schémas pervers, qui ne montrent rien, ou plutôt Le Rien, bref l'anti-Napoléon. Le réel n'est pas à conquérir, c'est l'impossible, donc la seule chose à conquérir!

Mais où a fini Napo? Et Lacan après tout? On dit aussi que Napo aimait tant le secret qu'on ne comprenait rien à ce qu'il disait, Tolstoi en a fait une farce militaire et philosophique dans Guerre et Paix. Cela du moins rapproche Napoléon de Lacan...