Et quelle est la morale de l'histoire? Pourquoi ceux que nous aimons nous trahiront-ils? Est-ce parce que nous les aimons d'un coeur qui n'est pas le leur, et que de la différence des coeurs ne naît aucun accord majeur? Car ils nous le porteront, le coup ultime, et nous en mourrons, d'un chagrin trop lourd pour notre âme enfantine. Et de quels remords était fait cet amour qui te conduisit à la mort? De quel métal, toi l'homme, Eole, qui te nourris de plomb et de vent?

 D'après le conte écrit pour les enfants en 1932 par 新美 南吉 - Niimi Nankichi:

ごんぎつね Gon le Renard

On raconte au Japon, et pour vous je vais traduire, qu'un renard - on l'appelait GON, Gon le Renard par conséquent, mais les renards ont-ils des noms?  - hantait un village et aimait d'amour les habitants à qui il jouait tant de vilains tours. Un jour que la pluie s'était enfin arrêtée, il vit que Millelabours pêchait dans le ruisseau parmi les herbes mouillées. Le renard renversa la nasse et fuit avec la plus belle anguille enroulée autour de son cou, non sans avoir libéré et laissé glisser à l'eau les autres poissons.

Mais dès le lendemain il comprit, en voyant le cortège funèbre que Millelabours enterrait sa mère, qu'il était seul désormais dans sa petite maison toute délabrée. Seul comme lui, le renard, Gon le renard.

Ah, se dit le perspicace animal, sans doute que sa mère avait pour voeu ultime de manger de l'anguille et par ma faute, elle creva en se disant sans cesse, "je veux manger de l'anguille".Oui, par ma faute de Renard! Ah si seulement je n'avais pas fait cette farce. Jamais plus je ne ferai de farces.

Gon le Renard vola à la marchande de poissons ses plus belles sardines, et par la porte de derrière en fit offrande, en lieu de l'anguille, à son nouvel ami. Le lendemain il se rendit compte, alors qu'il l'épiait, que Millelabours était blessé à la joue, le poissonnier l'avait pris pour un voleur de sardines, et boum! l'avait rossé.

Gon par amour et par pitié chaque jour déposa sur la table de Millelabours, dans la maison délabrée et quand le paysan était au champ, les plus belles châtaignes qu'il put trouver, et aussi des champignons.

Etait-ce un dieu qui avait pris pitié, et comment le remercier ? Mais un jour Millelabours prit son fusil et ne comprenant pas tua son unique ami. 

Gon le Renard/ ごんぎつね