écrits du sous-sol 地階から

23 mai 2018

Ici le Pont, ici Ovide: memento!

  Assis à une table de bois blanc, de bois cru, il composait un livre. Il le laissera nu, point d'enluminures: c'est le livre triste de l'exil. Il ira sur ses pieds jusqu'à la ville amie, jusqu'à la ville d'oubli. Et lui, lui, il est plein de souvenirs. Ce livre sera ma mémoire, dit-il. Et il veut dire:  Vous souvenez-vous de moi, ô mon épouse? Et toi, mon empereur? Te souviens-tu? Et il pleure, comme pleure sa mémoire. Son livre est plein de larmes. De quoi a-t-il eu si peur? Adieu les amours,... [Lire la suite]

23 mai 2018

la triste chose en soi

Kant expliquait que nous ne pouvions connaître ce que sont les choses en elles-mêmes. Nous devons pourtant poser les choses hors de nous, comme référent impossible à atteindre de toute science. Il s'agit en somme de garder à l'esprit l'idée d'une différence entre les phénomènes, notre connaissance logico-empirique du monde, et l'être des choses. Le réel, c'est l'impossible, expliquera Lacan, si c'est là une explication. La notion de chose en soi, dont la fonction première était d'instiller une salutaire distance entre la connaissance... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 10:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mai 2018

la ronce de l'espérance

Et que dit la ronce? De quelles mains s'agrippait-elle?  Ah, ronce de belle et roide espérance! Tu pousses dru sur le terrain le plus vil, il ne te faut, en somme, qu'un peu de fumier. Et de quoi t'agripper. Tu te nourrissais, ô ma Ronce, des coups de pied qu'on te donnait au cul, et tu appelais cela courage! Il était roturier ton courage, ma belle! Peut-être, mais il poussait. Il poussait droit, mais maigre, et maigre tu es restée, et quelle est cette fleur au sommet de ta tête? C'est la rose, la rose de personne, et... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2018

la rose née du fumier

Qu'est-ce que la poésie, et qu'est-ce que le poète? Ce n'est pas l'homme de la forme, de la beauté, on l'a souvent dit. C'est l'homme du magma, de la confusion la plus profonde, de la brutalité immonde. Les autres ont un inconscient, un ça, mais lui est le ça, à fleur de peau. Les autres agissent, mais lui trouve tant de choses en lui, bonnes ou mauvaises, qu'il ne sait par quoi commencer. Il aurait pu être un artiste du crime, mais voilà, il double son existence chaotique, digne du cirque, quand il ne se retire pas au... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 mai 2018

le souci des mots et de leur justice

Tugendhat: deux conceptions de la vérité, la vérité comme simple jeu verbal ou logique, avec certes des prolongements vers l'expérience, l'expérimentation, en tant que justement jeu logique, à base d'induction, de déduction et d'abduction. La vérité comme exigence métaphysique, rapport à l'être vrai, qui se prolonge dans une attitude éthique et politique. Leibniz a su concevoir une synthèse de ces deux traditions, explique Ernst Tugendhat.  Humboldt, de son côté, avant Heidegger, voyait dans le langage, et les mots, non de... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
15 mai 2018

des épicycles, de l'entropie et de la politique

Les expressions mathématico-logiques des phénomènes physiques semblent nous éloigner à jamais de la réalité, nous condamner à des algorithmes puissants mais abstraits, aveugles. Swift et ses mathématiciens de Laputa: aucune science n'est plus éloignée de la politique que les mathématiques! Or les mathématiciens s'obstinent à proposer des réformes technocratiques du politique! En réalité, il faut bien que l'algorithme efficace ait quelque rapport avec la réalité des choses, et contrairement au dogme kantien ou comtien, cette... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 16:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2018

Ces gadgets d'autrefois, qui s'animaient brièvement tout en gardant leur nature de chose. On en voit quelques uns dans Der amerikanische Freund de Wim Wenders, et on se demande ce qu'ils font là. Je me souviens de la locomotive, en apparence simple image, qui tout à coup se met à fulminer de toutes ses bielles ! Et elle hurlait! On voit aussi une toupie, comme pour souligner le caractère circulaire de ces jeux animés. Il en va ainsi du poème, il a la fixité d'un cliché, mais un cliché animé, comme vivant de la vie de l'âme et de... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 avril 2018

Galilée : logique et mathématique

En lisant le Discours sur deux sciences nouvelles de Galilée. De la revanche d'Aristote. La logique ne répare que les erreurs de raisonnement, quand les mathématiques réparent les confusions concernant directement le réel. C'est que le réel est mathématique: je passe ainsi d'une connaissance globale, qui est fausse, à une connaissance précise, qui est vraie. Reste à organiser logiquement le raisonnement. Ainsi, le bâton que l'on brise en prenant appui sur son genou : si le genou n'est pas placé exactement au centre du bâton, le... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2018

poème du joli mois de mai, poème sans muguet

  Poème sans muguet, poème du joli moi de mai   Poème du joli moi de mai, sans fruits sans fleurs et sans muguet Offrir quelques brins de mots poussés d'un être silencieux et qui tintent ainsi que des clochettes dans l'air frais d'un pieux matin Un matin pieux et herbeux, ô clarines des prés de France, ô fruit de colchique des prairies du Morvan!  Un Mantra que l'on sussure comme de l'eau qui bout, un abracadabra oublié, et que l'on n'a jamais su. ô clameurs de... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 avril 2018

Ethique de l'enseignant nouvelle version

  Ethique de l’enseignant Il doit y avoir une certaine correspondance, harmonie, entre l'éthique de l’enseignant et la morale de l'écolier, ou son éthique. L'Ecole est aussi une certaine Idée de l’être humain, c'est ce qui fait, ou faisait, sa force.    Ethique de l'enseignant, c'est-à-dire Conscience professionnelle de l'enseignant: nous sommes responsables des enfants, mais devant qui sommes-nous responsables? Avant tout, devant nous-mêmes. Responsable de l’enfant, ou de l’élève ? On a tendance... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 avril 2018

nous haïssent-ils tant que cela?

Curieusement, les ennemis successifs de l'occident démocratique, les légitimistes et les anti-dreyfusards en France, puis les puissances du centre et de l'orient de l'Europe, Allemagne, Autriche, Turquie, puis les fascismes, puis le bloc communiste et les peuples colonisés, puis les islamistes, ne devaient pas haïr tant que cela les peuples occidentaux, en ce sens qu'ils ont bien pris soin d'inventer que l'occident démocratique était souterrainement gouverné par l'Autre de l'Occident en son sein, par l'Orient au sein de... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2018

les radins

Il y a Plaute bien sûr, et Molière, mais j'avais lu dans Gogol l'histoire des âmes mortes, je ne sais plus quel âge j'avais, c'était en français, pas en russe... Et il y a là un personnage, dont le vice est dit-on le plus monstrueux, et le plus incompréhensible, qui soit, la radinerie. Cette passion qui semble rationnelle, et qui est absurde, garder son or jusqu'à la mort, ne rien donner, tout conserver. C'est que l'argent n'est pas périssable, on se dit peut-être qu'un jour on en usera... Après sa mort, je suppose! ... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 avril 2018

Bienvenue, Emmanuel, au 20003ème visiteur

Bienvenue au 20 003ème visiteur! Et non, ce n'est pas moi-même comme il arrive quelquefois.     C'est Emmanuel Macron!      Qui ça ?? Ah, François Fillon??   Non, Emmanuel, Macron quoi. Emmanuel,  ben, alors, tout de même... Le Président des R..., euh,  de presque tous les François, je veux dire les Français, sur mon petit blog tout helvétique ! Ça fait chaud au cœur de la Banque suisse, ça madame! De la SNCF aussi bien sûr, mais moins... Non, je blague. C'est GOOGLEBOT. Je ne... [Lire la suite]
Posté par Dilberman à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,